Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

  • V. Nature diplomatique des actes
  • VI. Nature juridique des actes

      A. Caractères externes

      • No. 160: Les lettres allongées
        (lat.: litterae elongatae), caractérisées par leur élongation par rapport aux autres lettres de l'acte par le resserrement général de l'écriture, sont utilisées pour certains éléments du texte (*invocation, *suscription, première ligne, *souscriptions ou *signa, date ...) dans certaines chancelleries (chancellerie pontificale et carolingienne notamment). Elles peuvent aussi être simplement décoratives dans certains actes de nature solennelle. (p. 50) edit
         - de.: Elongata, verlängerte Schrift - en.: litterae elongatae - es.: litterae elongatae - fr.: lettres allongées - it.: lettere allungate - la.: litterae elongatae
      • No. 161: Une lettre ornée
        est une lettre qui comprend des traits ornementaux, des fio ritures, des jours, un mascaron..., pour donner plus de solennité la pièce et répondre certaines exigences des règles de chancellerie pour certains types d'actes. (p. 50) edit
         - de.: Zierbuchstabe - es.: letra ornada - fr.: lettre ornée - it.: litterae ornatae, lettera ornata - la.: litterae ornatae

      Zum Seitenanfang


      V. Nature diplomatique des actes

      • No. 396: Le mot lettre,
        généralement au pluriel (lat.: litterae), désignait au Moyen Age, partir de la seconde moitié du XIIe siècle, non seulement les missives (lat.: epistulae), mais aussi des actes publics, ceux-ci adoptant le plus souvent la forme épistolaire. (p. 98) edit
         - de.: Brief, Rundschreiben - en.: letters - es.: carta - fr.: lettre(s), acte bulle - it.: lettera - la.: bulla, litterae, epistulae
      • No. 397: Une lettre patente (généralement au pluriel, lettres patentes; - lat.: litterae patentes)
        est un acte émané de la chancellerie d'une autorité, établi dans une forme relativement solennelle, pour notifier tous une décision de sa volonté. Expédiée ouverte, elle portait normalement un *sceau pendant. (p. 98) edit
         - en.: letters patent - es.: carta patente - fr.: lettre patente, lettres patentes - it.: lettera patente - la.: litterae patentes
      • Toutefois, pour que nul ne puisse en prendre connaissance avant sa notification, une lettre patente pouvait exceptionnellement être expédiée close, placée dans une boite ou un tube scellé, où bien maintenue close par un lien lui-même scellé (litterae super sigillatae), dont l'attache devait être rompue pour qu'on pût prendre connaissance de la lettre. (p. 98) edit
         - en.: letters patent - es.: carta patente - it.: lettera patente - la.: litterae super sigillatae
      • No. 398: Une lettre (ou une bulle) ad perpetuam (ou futuram) rei memoriam
        est une *lettre patente (ou, la chancellerie pontificale, une *bulle ou un *bref) établie dans une forme solennelle et dans laquelle, notamment, la formule habituelle de *salutation initiale est remplacée par une formule de perpétuité, telle que "ad perpetuam (ou futuram) rei memoriam".
        Elle apparaît au milieu du XIIIe siècle la chancellerie pontificale et dans la première moitié du XIVe la chancellerie royale française. (p. 98) edit
         - de.: Bulle - en.: litterae solemnes - fr.: lettre (ou une bulle) perpetuam (ou futuram) rei memoriam - it.: lettera solenne - la.: litterae solemnes
      • No. 400: Une lettre close
        (lat.: litterae ou cedulae clausae) est un acte établi dans une certaine forme diplomatique, plié et scellé ou cacheté de telle manière que seul le des tinataire puisse en prendre connaissance après en avoir rompu les attaches, brisé le ca chet ("décacheter") ou coupé le bord du parchemin. (p. 99) edit
         - en.: letters close - es.: carta cerrada - fr.: lettre close - it.: litterae clausae - la.: cedulae clausae, litterae clausae
      • No. 402b: Une charte:
        b. À la chancellerie royale anglaise, on distingue, de même, la charter, de valeur per pétuelle, scellée du grand sceau de cire verte sur lacs de soie (généralement verts et rouges) et les letters patent, normalement de valeur temporaire, scellées du grand sceau de cire blanche sur sim ple queue (tongue) ou, plus souvent, sur double queue (tag). Cependant certaines letters patent (par exemple les mortmain licences) sont scellées comme les charters. Comme en France, les deux espèces diplomatiques diffèrent par leur formules initiales et finales. (p. 99) edit
         - en.: charter, letters patent, tongue, tag - fr.: charte, mortmain licences
      • No. 404: Une missive
        est une lettre par laquelle une personne, publique ou privée, communique avec une autre pour l'informer ou pour lui demander des informations, lui rendre compte, la prier ou la requérir.
        Si certaines missives -et notamment dans le domaine de la diplomatie- répondent certaines règles de forme et constituent une espèce diplomatique, la plupart d'entre elles sont de nature privée et sont rédigées avec une grande liberté de forme. (p. 99) edit
         - de.: Rundschreiben - en.: letters missive - es.: misiva - fr.: missive - it.: missiva

      Zum Seitenanfang


      . Classification des lettres

      • No. 421-2-1: Chancellerie pontificale:
        On distinguait: (...)
        - les litterae gratiosae, expédiées sous forme de lettres bullées sur lacs de soie (cum sérico -généralement dites aujourd'hui cum filo sérico), et (...) (p. 103) edit
         - en.: letters of grace - fr.: litterae gratiosae - la.: litterae cum filo serico
      • No. 421-2-2: Chancellerie pontificale:
        on distinguait: (...) les litterae executoriae ou mandata, bullées sur cordelette de chanvre (cum filo canapis);
        (p. 103) edit
         - en.: letters of justice, mandates - fr.: litterae executoria, litterae executoria - la.: litterae cum filo canapis
      • No. 423-1: Chancellerie royale anglaise.
        La plupart des actes expédiés par la chancellerie appartiennent, depuis le XIIIe siècle, l'une des trois espèces diplomatiques suivantes: la *charter, les *letters patent et les *letters (ou *writs) close.
        ... (p. 105) edit
         - en.: writ, charter, letter patent
      • No. 423-1-2: Chancellerie royale anglaise
        ...
        les letters patent (lat.: litterae patentes),
        scellées ( de très rares exceptions près) de cire blanche sur simple queue (on a tongue) ou, peut-être plus souvent, sur dou ble queue (on a tag), étaient normalement utilisées pour des concessions de droits de nature temporaire (ex.: nomination d'officier royal "quamdiu se bene gesserit", lettres de protection ou de sauf-conduit pour une période déterminée etc.). L'adresse est générale, le plus souvent "Omnibus ad quos presentes littere pervenerint". La formule de *corroboration est presque invariable: "In cujus rei testimonium has litteras nostras fieri fecimus patentes", et est suivie de la formule de datation invariabel: "Teste me ipso apud", nom de lieu, quantième du mois et année du règne. (p. 105) edit
         - en.: letters patent - la.: litterae patentes
      • No. 423-2: Chancellerie royale anglaise
        (...)
        Les lettres ou writs close (lat.: litterae clausae, breve clausum), validés, en même temps que clos, du grand sceau de cire blanche(ou, plus souvent, de la moitié du sceau: sub pede sigilii), servaient transmettre les ordres du roi è ses officiers et sujets, è envoyeer des requêtes ou des nouvelles è des personnages étrangers etc. Leur adresse était spéciale, mentionnant soit une persone déterminée, soit un groupe d'officiers représentant un seul servie (ex. les chambellans ou les barons de l'Echiquier). A la différence des *letters patent, elles n'ont pas de corroboration, mais se terminent par la même formule de datations, y compris, dans la majorité des cas, l'année du régne. Pour les lettres destinées l'étranger, la formule 'teste me ipso' est en général remplacée par le mot "Datum" et la date comporte l'an de grâce (et non du règne), calculé suivant le style de l'Annonciation ("cursus ecclesiae Anglicanae") selon le calcul florentin.
        Bient qu'a l'époque moderne, les termes 'writ' et 'letters close' aient parfois été utilisés l'un pour l'autre, le premier doit être réservé pour un ordre du roi adressé ses officiers ou ses sujets. Parmi le 'writs close' en peut citer le breve de liberate, ordre de paiement adressé au trésorier et aux chambellans de l'Echiquier ou aux seuls chambellans.
        (p. 105) edit
         - en.: writs close, letters close - la.: litterae clausae, breve clausum
      • No. 423a: a. Chancellerie royale écossaise.
        Parmi les letters, terme générique pour tout document qualifié dans son texte même de litterae, qu'il soit scellé du grand sceau, du sceau privé ou du signet, on distinguait:
        les letters patent, normalement scellées du grand sceau et parfois du sceau privé:
        les letters close, normalement scellées d'une partie du sceau privé.
        Ces lettres pouvaient être:
        (p. 105) edit
         - en.: letters of grâce - la.: littere de gratia
      • No. 423a-1: - letters of grâce (lat.: littere de gratia) par lesquelles la couronne conférait un droit, un privilège ou autre faveur de grâce spéciale. Par ex. les letters of remission of rancour (on pardon), par lesquelles le roi pardonnait ses ennemis ou aux coupables d'un crime; et les letters of protection, par lesquelles le roi prenait sous sa protection un ou plusieurs de ses sujets; (p. 105) edit
         - en.: letters of grâce - la.: littere de gratia
      • No. 423a-2: - letters de cursu, expédiées par la chancellerie la requête d'un sujet sur paiement d'un droit fixe, normalement pour mettre effet un acte administratif ou juridique (p. 105) edit
         - en.: letters de cursu

      Zum Seitenanfang


      VI. Nature juridique des actes

      • No. 501: Une lettre de sauvegarde
        (lat.: littera de salva guardia) est une lettre par laquelle une personne ou une collectivité, un lieu (château, abbaye, ville...), est placé, quelles que soient les circonstances, sous la protection de l'autorité souveraine qui en prendra la défense. (p. 120) edit
         - de.: Schutzbrief - en.: letter of protection - es.: carta de salvaguarda - fr.: lettre de sauvegarde - la.: littera de salva guardia

      Zum Seitenanfang


      G. Cycle solaire et cycle lunaire

      • No. 632: Les lettres feriales
        (lat.: litterae feriales) sont les lettres au nombe de 7, de A G, affectées chacun des jours de l'année, partir du 1er janvier, et constituant ainsi des périodes de sept jours. (p. 147) edit
         - de.: Tagesbuchstaben - es.: letras feriales - fr.: lettres feriales - it.: lettere feriali - la.: litterae feriales
      • No. 633: La lettre dominicale de l'année
        (lat.: littera dominicalis) est la lettre feríale qui correspond au premier dimanche de l'année et, par conséquent le jour de la semaine auquel répond tout quantième de cette année. La succession des lettres dominicales se répète identiquement au bout d'un *cycle solaire de 28 ans .
        Les lettres dominicales se succèdent dans l'ordre inverse de l'alphabet: GFEDCBA. Un jour supplémentaire étant inséré, les années bissextiles, au 29 février, ces années comportent une lettre dominicale double (par exemple GF), la première lettre correspondant aux deux premiers mois de l'année, et ta seconde aux mois suivants, partir du 29 février. (p. 147) edit
         - de.: Sonntagsbuchstaben - en.: dominical letters - es.: letras dominicales - fr.: lettre dominicale de l'année, lettre dominicale de l'année - it.: lettere dominicali - la.: littera dominicalis

      Zum Seitenanfang


    • Impressum - Datenschutz - Kontakt