Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

  • V. Nature diplomatique des actes
  • VI. Nature juridique des actes

      A. Les chancelleries et les bureaux d'écriture

      • No. 286c: c. Chacun des notarii papae avait ses propres *abbreviatores ou breviatores notariorum pour rédiger les minutes des actes et lettres du pape. D'autres abbreviatores exerçaient leurs fonctions dans la dépendance du vice-chancelier (abbreviatores litterarum apostolicarum / cancellariae). A partir du XIVe siècle, les plus qualifiés parmi eux assistèrent le vice-chancelier lors du contrôle des acts prêts être livrés (abbrevaitores vicecancellario assistentes /majoris prasidentiae / de parco majroe). Les abbreviatores minoris praesidentiae / de parco minore s'occupaient des affaires moins importantes. Les abbreviatore primae visionis effectuaient le premier contole technique de l'acte grossoyé; leur groupe conflua au XVIe siècle dans celui des abbreviatores de parco minore. (p. 75) edit
         - la.: abbreviatores notariorum, abbreviatores litterarum apostolicarum, abbreviatores litterarum cancellariae, abbreviatores vicecancellario assistentes, abbreviatores majoris praesidentiae, abbreviatores de parco majore, abbreviatores minoris praesidentiae, abbreviatores de parco minore, abbreviatores primae visionis, breviatores notariorum
      • No. 286l: l. Les secretarii papae / domini nostri, personnes de confiance du pape, s'occupaient des lettres secrètes et des lettres privées, ainsi que de la correspondance de Curia, de l'expédition per Cameram et, en particulier, de la rédation et de l'expédition des brefs (brevia). Ils dépendaietn directement du pape et étaient soumis au Camérier. Connus dès le XIVe siècle, ils étaient devenus nombreux aux XVe. Les papes choisirent alors un (parfois deux ou trois) d'entres eux, le secretarius domesticus ou intimus; les autres secrétaires formèrent désormais la Secrataria apostolica, supprimée en 1678 par Innocent XI. (p. 75) edit
         - la.: secretarii papae, secretarii domini nostri, correspondance de Curia, per Cameram, brevia, secretarius domesticus, secretarius intimus, Secretaria apostolica

      Zum Seitenanfang


      C. Procédure d'expédition

      • No. 357: Les embrévures ou brèves d'un notaire
        (lat: imbreviaturae, brevia) sont les premières minutes de ses actes. Elles sont généralement écrites dans l'ordre même où elles ont été instrumentées, dans un registre dit registre des brèves (lat.: liber imbreviaturarum) ou encore protocote (lat.: protocollum). Elles peuvent être précédées de sim ples notes. (Cf. n° 348).
        (p. 89) edit
         - de.: Notarsimbreviatur - fr.: registre des brèves, brèves, embrévures, protocole - la.: liber imbreviaturarum, brevia, imbreviaturae, protocollum

      Zum Seitenanfang


      V. Nature diplomatique des actes

      • No. 387-1: Elle commence souvent par le mot Noticia (de... ou qualiter...). Memoria de..., Breve de..., Breve memoratorium... ou une expression analogue, mots qui désignent également la notice elle- même. (p. 96) edit
         - fr.: Noticia, de... ou qualiter..., Memoria de..., Breve de..., Breve memoratorium...
      • No. 403: Un mandement
        est un acte par lequel une autorité s'adresse un de ses agents ou dépendants pour lui faire connaître sa décision et lui commander de mettre cette mesure exécution. (p. 99) edit
         - de.: Mandat - en.: writ, brieve (Ecosse) - fr.: mandement - it.: mandato - la.: breve, preceptum
      • No. 406: (Un bref)
        A la Curie pontificale, le bref (lat.: litterae apostolícete informa brevis ou breve) jouait un rôle analogue et a une forme comparable. Rédigé par un *secrétaire, il comporte le nom du pape en *vedette et en capitales, et est scellé de l'*anneau du pêcheur annoncé dans la formule de datation. Il apparaît la fin du XIVe siècle et prend toute son ampleur au milieu du XVe. (p. 100) edit
         - de.: breve - en.: brief - fr.: bref - it.: breve - la.: commissio per breve, litterae apostolícete informa brevis ou breve, breve supplicatione introclusae
      • a. La commissio per breve est une sorte de bref contenant l'ordre d'exécution d'une requête, qui se trouvait close dans ce bref (breve supplicatione introclusae). (p. 100) edit
         - it.: commissio per breve, breve supplicatione introclusae
      • No. 417: Un brevet
        était la Cour royale de France un acte royal, dressé en forme de *procès-verbal, constatant que le roi en son Conseil avait pris une mesure, le plus souvent en matière gracieuse, acte signé de la main du roi (ou de son *secrétaire de la main) et contre-signe d'un *Secrétaire d'Etat. (p. 102) edit
         - fr.: brevet

      Zum Seitenanfang


      . Classification des lettres

      • No. 422-1-4: Chancellerie royale française. On distinguait:
        S'y ajoutent, partir de Philippe le Bel, des "lettres De par le roy", (cf. n° 405) ainsi que des missives (lettres diplomatiques ou privées) Peu après apparurent des lettres "adperpetuam rei memoriam (cf. n° 398) puis, partir de Philippe VI, peu avant le milieu du XIVe siècle, des lettres de sceau plaqué (cf. n° 407). Sous l'Ancien Régime, s'y ajouta, entre bien d'autres types d'actes, le brevet (cf. n° 417).
        (p. 103) edit
         - fr.: lettres De par le roy, missives, lettres ad perpetuam rei memoriam, lettres de sceau plaqué, brevet
      • No. 423-2: Chancellerie royale anglaise
        (...)
        Les lettres ou writs close (lat.: litterae clausae, breve clausum), validés, en même temps que clos, du grand sceau de cire blanche(ou, plus souvent, de la moitié du sceau: sub pede sigilii), servaient transmettre les ordres du roi è ses officiers et sujets, è envoyeer des requêtes ou des nouvelles è des personnages étrangers etc. Leur adresse était spéciale, mentionnant soit une persone déterminée, soit un groupe d'officiers représentant un seul servie (ex. les chambellans ou les barons de l'Echiquier). A la différence des *letters patent, elles n'ont pas de corroboration, mais se terminent par la même formule de datations, y compris, dans la majorité des cas, l'année du régne. Pour les lettres destinées l'étranger, la formule 'teste me ipso' est en général remplacée par le mot "Datum" et la date comporte l'an de grâce (et non du règne), calculé suivant le style de l'Annonciation ("cursus ecclesiae Anglicanae") selon le calcul florentin.
        Bient qu'a l'époque moderne, les termes 'writ' et 'letters close' aient parfois été utilisés l'un pour l'autre, le premier doit être réservé pour un ordre du roi adressé ses officiers ou ses sujets. Parmi le 'writs close' en peut citer le breve de liberate, ordre de paiement adressé au trésorier et aux chambellans de l'Echiquier ou aux seuls chambellans.
        (p. 105) edit
         - en.: writs close, letters close - la.: litterae clausae, breve clausum
      • No. 423-2-2: Les writs qui pouvaient être expédiés automatiquement par la chancellerie sans autorisation préalable, sur simple demande des intéresés, comprenaient les brevia de cursu, dont le *Register of Writs contient des modèles. Ce Registre (dont il existe de nombreux manuscrits, la pluspart d'origine ecclésiastique et dont les plus anciens remontent au debut du XIIIe siècle) était en réalité un formulaire et non pas un véritable registre. (p. 105) edit
         - la.: brevia de cursu
      • No. 423-2-3: Dans le domaine judiciaire, le terme 'original writ' (lat.: breve originale) etait utilisé dans un sens spécuial: c'était le writ qu'il fallait, dans la plupart des cas, otenir de la chancellerie pour entamer le proecès. Tous les autres writs qui pouvaietn être requis au cours d'un procès étaient délivrés, no par la chancellerie, mais par le président de la Caour et scellés soit de son sceau, soit, partir du XIVe siècle, du sceau de la Cour en question (par ex., la Cour di "King's, Bench" our "Common Pleas"), soit encore du "sceau ordonné": deputed seal. (p. 105) edit
         - en.: original writ - la.: breve originale

      Zum Seitenanfang


      VI. Nature juridique des actes

      • No. 488b: b. En Angleterre, le breve de liberate était un writ sous le grand sceau, adressé par le roi au trésorier et aux chambellans de l'Echiquier ou, selon l'époque, aux chambellans seuls, et leur ordonnant de payer telle ou telle somme telle personne. Le warrant for issues était un ordre de même nature, adressé aux mêmes, mais sous le "sceau privé". (p. 118) edit
         - en.: warrant for issues - fr.: breve de liberate
      • No. 497-2: Une lettre de rémission
        (lat.: remissio) est une lettre de grâce royale (éventuellement princière):
        (...)
        - en matière financière:, remettant tout ou partie de la dette encourue: (p. 120) edit
         - en.: breve de perdono (saec. XII) - es.: perdón de deuda, perdón de parte dé deuda - fr.: lettre de rémission - la.: remissio

      Zum Seitenanfang


    • Impressum - Datenschutz - Kontakt