Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

    A. Les chancelleries et les bureaux d'écriture

    • No. 280: Le garde du scel ou garde des sceaux
      (lat.:custos sigilli / sigillorum, clericus tenens sigillum), est l'officier dont la fonction essentielle est de faire apposer sur les actes, en vue de les valider, le sceau (ou les sceaux) dont il a la responsabilité.
      Dans certains chancelleries royales (France, Aragon, Angleterre sous le règne de Henri III), un garde des sceaux pouvait être nommé pour tenir la place du chancelier absent ou indisponible et pendant les vacances du cancellariat. (p. 72) edit
       - de.: Siegelbewahrer, Großsiegelbewahrer - en.: keeper of the seal - es.: notario guardasellos. - fr.: garde du scel, garde des sceaux - la.: custos sigilli, custos sigillorum, clericus tenens sigillum
    • No. 288: Un clerc
      (lat.: clericus) est un membre du clergé, soit engagé dans les or dres, soit simplement tonsuré et jouissant comme tel des privilèges de la clericatura,, notamment du privilegiumfori. Mais l'instruction reçue par le clerc fit de lui dès le Haut, Moyen Age, très fréquemment, un *rédacteur ou un *scribe des actes tant publics quéi privés, et les chancelleries et les services administratifs furent, pour l'essentiel, formés, de clercs, dont les uns pouvaient remplir simultanément des fonctions ecclésiastiques et les autres demeurer de simples clercs qui le mariage était même autorisé. Le terme finit par désigner plus généralement des employés aux écritures ou des agents administratifs (clercs du greffe, clercs de ville etc.), ainsi que les "valets" ou scribes qui aidaient les notaires de chancellerie, comme les notaires publics, en grossoyant les actes d'après leurs notes ou leurs minutes (clercs de notaire). (p. 76) edit
       - de.: Clericus, Schreiber - en.: clerk - es.: clérigo - fr.: clerc, clercs du greffe, clercs de ville, clercs de notaire - la.: clericus, privilegium fori
    • a. Les clercs du roi étaient en France du xne au XVe siècle des *clercs attachés au service du roi qui leur confiait -parallèlement aux "chevaliers le roi"- des fonctions la Cour ou des missions de toute natrue travers le royaoume. Dès le XIIIe siècle, chaque service de l'Hôtel ou de gouvernement avait d'autre part, côté du (ou des) maitre qui le dirigeait, un clerc qui rédigait tout ce qui était nécessaire la marche du service et notamment tenait les comptes, délivrait des quittances et expédiait lettres et mandements. Ex. 'clercs des comptes', 'clercs du Trésor', clercs des arbalétriers" etc.
      Un situation analogue existait dans les prncipautés territoriales: 'clercs du dux au du comte' et également an Angleterre (royal clerk). (p. 76) edit
       - en.: royal clerk - fr.: clerc du roi, clercs du duc, clercs du compte
    • No. 289: Le clerc du registre
      est un *scribe chargé de procéder la transcription des actes dans les registres (ou les rôles) d'une chancellerie ou d'une administration. (p. 77) edit
       - de.: Registerschreiber - en.: clerk register (Ecosse), Lord Clerk Register (XVth cent. onward) - fr.: clerc du registre

    Zum Seitenanfang


    B. Les organes d'élaboration des actes privés

    • No. 293: Les clercs d'officialité
      (lat.: clerici curiae episcopi) sont des *notaires qui reçoivent les actes par délégation de l'officiai, les rédigent, les grossoient et les pré sentent au scellage par le sceau de officialité. Certains pouvaient avoir une investiture de *notaire apostolique. (p. 77) edit
       - de.: Offizialatsschreiber - fr.: clercs d'officialité - la.: clerici curiae episcopi
    • No. 299: Un clerc de notaire
      (lat.: clericus notarii, valletus notarii) est un auxilii du notaire, qui l'aide notamment en *grossoyant les actes d'après ses *notes *minutes. (p. 78) edit
       - de.: Notarsgehilfe - fr.: clerc de notaire - la.: clericus notarii, valletus notarii
    • No. 302c: c. Un clerc du tabellionage était un auxiliaire du *tabellion qui l'aidait, soit en recevant les pactes au lieu des clercs jurés (qui alors finissent par disparaître), soit en les rédigeant ou en les ¦ grossoyant, soit en les enregistrant dans les registres du tabellionage, le tabellion se bornant parfois ¡ servir d'intermédiaire avec le *garde du scel de la juridiction et percevoir les taxes. (p. 79) edit
       - de.: Tabellionatsschreiber - fr.: clerc du tabellionage
    • No. 302d: d. Les clercs jurés étaient, l'origine, des "prudhommes" (clerc ou bourgeois notables) benévoles, puis des *notaires qui, dans le système du *tabellionage, recevaient les actes et le plus souvent en préparaient l'expédition que le *tabellion, après l'avoir éventuellement fait grossoyer, transmettait la juidiction pour qu'elle y apposât son sceau. En se fondant avec les *tabellions (ou en les éliminant parfois par rachat de leur office), ils donnèrent naissance au notariat royal français. (p. 79) edit
       - de.: geschworene Schreiber - fr.: clercs jurés
    • No. 308: Les clercs lettriant
      étaient dans certains territoires des Pays-Bas, notamment Hainaut, des clercs qui rédigeaient les actes privés et les faisaient ensuite attester par deux "hommes de fief" qui constituaient en principe la Cour féodale du comte. (p. 80) edit
       - fr.: clercs leitriant

    Zum Seitenanfang


    Impressum - Datenschutz - Kontakt