« L’acte dans tous ses états » ou le choix raisonné des actes originaux ? L’apport spécifique des bases de données de chartes originales médiévales

Posted by admin in abstracts |

Renault, Jean-Baptiste (Centre de Médiévistique Jean Schneider, CNRS – Université de Lorraine)
Le renouvellement constant du paysage de l’édition et de la mise à disposition des sources diplomatiques médiévales en ligne invite à revenir sur certaines entreprises et sur les critères adoptés pour bâtir des corpus cohérents et exploitables. Constituant des « cartulaires dynamiques », les corpus réunis doivent conserver une attention privilégiée aux états de tradition et, par leur appropriation par les chercheurs, favoriser l’étude des pratiques de l’écrit médiévale, qu’il s’agisse de celle de la production de l’écrit ou celle des compilations. À cet égard, les corpus d’actes originaux constituent un outil pour l’étude de la production écrite originale, mais aussi comme point d’appui dans l’approche des mises en corpus réalisées au Moyen Âge (l’étude des différents avatars de l’acte supposant une bonne connaissance du document originel). Mais le rassemblement de corpus d’orignaux doit s’articuler avec la question de la définition de l’acte original. Le rassemblement du corpus des originaux antérieurs à 1121 conservés en France, à Nancy, a mis en évidence une grande variété de pratiques (double instrumentation, actes continués, pancartes…). Aussi, ce projet mérite un retour sur expérience, éclairant les apports et dégageant des perspectives en lien avec un contexte scientifique en pleine évolution (http://www.cn-telma.fr/originaux/index/). En effet, quoiqu’un grand nombre d’actes antérieurs au XIIe siècle était déjà publiés, de vastes pans de documentation ont été éclairés et considérés de façon systématique. Par ses requêtes croisées et l’attention à la matérialité de l’acte, l’exploitation de la base permet de dessiner le « profil diplomatique « d’une région ». Aborder la période 1120-1220 permettra l’accès à une documentation en grande partie inédite (sinon dans des travaux universitaires à diffusion confidentielles). À travers des exemples puisés notamment dans les travaux réalisés à Nancy, seront abordées les questions suivantes :
– La notion d’original est-elle opérante et la mise en ligne de documents préselectionnés comme originaux concourre-t-elle au débat sur la notion d’original ?
– Les particularités du transfert des informations de l’acte original vers la publication en ligne : transcrire, décrire la matérialité, transformer en matériau interrogeable.
– Des projets complémentaires, actes originaux et cartulaires.

Comments are closed.