Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

    . Classification des lettres

    • No. 423-1: Chancellerie royale anglaise.
      La plupart des actes expédiés par la chancellerie appartiennent, depuis le XIIIe siècle, l'une des trois espèces diplomatiques suivantes: la *charter, les *letters patent et les *letters (ou *writs) close.
      ... (p. 105) edit
       - en.: writ, charter, letter patent
    • No. 423-1-1: Chancellerie royale anglaise
      ...
      La charter,
      scellée du grand sceau de cire verte sur lacs de soie, en général verts et rouges, était utilisée pour des donations de biens fonciers ou pour des concessions diverses toujours faites titre perpétuel. L'adresse mentionne en termes généraux, tous les dignitaires ecclésiastiques et laïcs du royaume ainsi que tous les officiers et sujets du roi ("archiepiscopis, episcopis..., comitibus-, justiciariis... et omnibus ballivis etfidelibus suis"). Les formules finales comportent une liste de témoins, introduite par "Hiis testibus", et une formule de datation commençant par les mots "Data per manum nostram apud...", suivie du nom de lieu, du quantième du mois et de l'année du règne. (p. 105) edit
       - en.: charter
    • No. 423-1-2: Chancellerie royale anglaise
      ...
      les letters patent (lat.: litterae patentes),
      scellées ( de très rares exceptions près) de cire blanche sur simple queue (on a tongue) ou, peut-être plus souvent, sur dou ble queue (on a tag), étaient normalement utilisées pour des concessions de droits de nature temporaire (ex.: nomination d'officier royal "quamdiu se bene gesserit", lettres de protection ou de sauf-conduit pour une période déterminée etc.). L'adresse est générale, le plus souvent "Omnibus ad quos presentes littere pervenerint". La formule de *corroboration est presque invariable: "In cujus rei testimonium has litteras nostras fieri fecimus patentes", et est suivie de la formule de datation invariabel: "Teste me ipso apud", nom de lieu, quantième du mois et année du règne. (p. 105) edit
       - en.: letters patent - la.: litterae patentes
    • No. 423-2: Chancellerie royale anglaise
      (...)
      Les lettres ou writs close (lat.: litterae clausae, breve clausum), validés, en même temps que clos, du grand sceau de cire blanche(ou, plus souvent, de la moitié du sceau: sub pede sigilii), servaient transmettre les ordres du roi è ses officiers et sujets, è envoyeer des requêtes ou des nouvelles è des personnages étrangers etc. Leur adresse était spéciale, mentionnant soit une persone déterminée, soit un groupe d'officiers représentant un seul servie (ex. les chambellans ou les barons de l'Echiquier). A la différence des *letters patent, elles n'ont pas de corroboration, mais se terminent par la même formule de datations, y compris, dans la majorité des cas, l'année du régne. Pour les lettres destinées l'étranger, la formule 'teste me ipso' est en général remplacée par le mot "Datum" et la date comporte l'an de grâce (et non du règne), calculé suivant le style de l'Annonciation ("cursus ecclesiae Anglicanae") selon le calcul florentin.
      Bient qu'a l'époque moderne, les termes 'writ' et 'letters close' aient parfois été utilisés l'un pour l'autre, le premier doit être réservé pour un ordre du roi adressé ses officiers ou ses sujets. Parmi le 'writs close' en peut citer le breve de liberate, ordre de paiement adressé au trésorier et aux chambellans de l'Echiquier ou aux seuls chambellans.
      (p. 105) edit
       - en.: writs close, letters close - la.: litterae clausae, breve clausum
    • No. 423-2-1: Excepté pour certains types de writ, la chancellerie ne pouvait expédier un acte sans avoir obtenu au préalalble un warrant, autoristaion écrite ou orale, provenant le plus souvent du roi lui-même (par exemple, un breve de privato sigillo), ou d'un officier royal pour des actes de nature purement administraive, cette autoristiona est très souvent mentionennée au bas de s actes originaux ou de leur copie sur les rouleaux de la chancellerie (chancery rolls); 'per ipsum regem' indiquait normalement une autoristaion verbale, tandis que la mention 'per breve de privato sigillo' dénotait un 'warrant' écrit sous le sceau privé du roi (dont le service était indépendant de la chancellerie). (p. 105) edit
       - en.: warrant
    • No. 423-2-2: Les writs qui pouvaient être expédiés automatiquement par la chancellerie sans autorisation préalable, sur simple demande des intéresés, comprenaient les brevia de cursu, dont le *Register of Writs contient des modèles. Ce Registre (dont il existe de nombreux manuscrits, la pluspart d'origine ecclésiastique et dont les plus anciens remontent au debut du XIIIe siècle) était en réalité un formulaire et non pas un véritable registre. (p. 105) edit
       - la.: brevia de cursu
    • No. 423-2-3: Dans le domaine judiciaire, le terme 'original writ' (lat.: breve originale) etait utilisé dans un sens spécuial: c'était le writ qu'il fallait, dans la plupart des cas, otenir de la chancellerie pour entamer le proecès. Tous les autres writs qui pouvaietn être requis au cours d'un procès étaient délivrés, no par la chancellerie, mais par le président de la Caour et scellés soit de son sceau, soit, partir du XIVe siècle, du sceau de la Cour en question (par ex., la Cour di "King's, Bench" our "Common Pleas"), soit encore du "sceau ordonné": deputed seal. (p. 105) edit
       - en.: original writ - la.: breve originale
    • No. 423a: a. Chancellerie royale écossaise.
      Parmi les letters, terme générique pour tout document qualifié dans son texte même de litterae, qu'il soit scellé du grand sceau, du sceau privé ou du signet, on distinguait:
      les letters patent, normalement scellées du grand sceau et parfois du sceau privé:
      les letters close, normalement scellées d'une partie du sceau privé.
      Ces lettres pouvaient être:
      (p. 105) edit
       - en.: letters of grâce - la.: littere de gratia
    • No. 423a-1: - letters of grâce (lat.: littere de gratia) par lesquelles la couronne conférait un droit, un privilège ou autre faveur de grâce spéciale. Par ex. les letters of remission of rancour (on pardon), par lesquelles le roi pardonnait ses ennemis ou aux coupables d'un crime; et les letters of protection, par lesquelles le roi prenait sous sa protection un ou plusieurs de ses sujets; (p. 105) edit
       - en.: letters of grâce - la.: littere de gratia
    • No. 423a-2: - letters de cursu, expédiées par la chancellerie la requête d'un sujet sur paiement d'un droit fixe, normalement pour mettre effet un acte administratif ou juridique (p. 105) edit
       - en.: letters de cursu

    Zum Seitenanfang


    Impressum - Datenschutz - Kontakt