Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

    A. Les chancelleries et les bureaux d'écriture

    • No. 285: Un secrétaire
      (lat: secretarius) est un notaire qu'un prince ou une autorité publique entend retenir plus spécialement pour rédiger et écrire les actes qu'il comman de personnellement ainsi que les lettres et autres pièces qu'il désire faire expédier sous un sceau secret ou un signet personnel. (p. 74) edit
       - de.: Sekretär - es.: secretario - fr.: secrétaire - it.: segretario - la.: secretarius
    • A la Cour de France, les secrétaires du roi, apparus sous Philippe le Bel, rédigeaient les actes destinés être expédiés sous le "sceau du secret" que gardait un chambellan royal ou sous le propre signet du roi; mais ils pouvaient aussi expédier des actes en chancellerie, et des notaires de la chancellerie pouvaient également être chargés de ces tâches. Tous ensemble constituèrent le corps des notaires et secrétaires du roi; mais le nombre des secrétaires proprement dits évolua normalement entre 4 et 8. Les secrétaires aux dons puis aux finances étaient des secrétaires qui le roi, depuis Charies V, confia le monopole de la signature des actes, d'abord, de dons de terres ou de rentes, puis de tout acte comportant quelque incidence financière (nomination d'office, légitimation, naturalité etc.). Les secrétaires la guerre étaient des notaires et secrétaires du roi qui Louis XI confia le monopole de la signature de tout acte comportant des dépenses en relation avec la guerre et notamment l'établissement des rôles de *montres d'hommes d'armes. Les secrétaires du Conseil assuraient la rédaction des actes pris au Conseil royal. Les secrétaires des commandements étaient plus spécialement affectés au "cabinet" royal. De la conjonction de ces différents fonctions sortirent la fin du XVe sècle et définitivement en 1547 les secrétaires d'etat (officiellement "secrétaires d'etat, maison et couronne de France"). Il s'agit l d'une institution fondamentale dans l'histoire de la France du Bas Moyen Age et de l'époque moderne. (p. 74) edit
       - fr.: secrétaire du roi, notaires et secrétaires du roi, secrétaires aux dons puis aux finances, secrétaires à la guerre, secrétaires du Conseil, secrétaires des commandements, secrétaires d'Etat
    • En Aragon, les secretarii domini regis (deux dans les ordonnances de 1344) étaient des notaires de la chancellerie quie rédigeaient et grossoyaeient les actes scellés du *sceau du secret, gardé par le camerlingue, et qui les enregistraient dans la série des registri sigilli secreti. Toujours la disposition du souverain, ils n'en pouvaient pas moins intervenir dans l'expédition des autres actes de la chancellerie. (p. 74) edit
       - fr.: secrétarii domini regis - it.: registri sigilli secreti
    • En Angleterre, partir du règne de Richard II, le terme de King's secretary s'appliqua uniquement au gardien du signet. En Ecosse, l'origine, l'expression secretarius domini regis s'applicqua au gardien du sceau privé du roi (secretum sigillum); partir de Jacques II (1437-1460), le terme n'est utilisé que pour le gardien du signet. (p. 74) edit
       - en.: King's secretary - fr.: signet - la.: secretarius domini regis, secretum sigillum

    Zum Seitenanfang


    Impressum - Datenschutz - Kontakt