Diese Seite ist aus Gründen der Barrierefreiheit optimiert für aktuelle Browser. Sollten Sie einen älteren Browser verwenden, kann es zu Einschränkungen der Darstellung und Benutzbarkeit der Website kommen!
zur Startseite
print

Terminologie der Diplomatik

This site is an online version of the Vocabulaire international de la diplomatique, ed. Maria Milagros Cárcel Ortí, 2. ed., Valéncia 1997 (Collecció Oberta), which the Commission Internationale de Diplomatique assembled and the Universitat de València put to print. The conversion of the analog data isn't completed. At the moment it contains only French, German, English, Italian, Latin and Spanish terms. Many problems of the conversion aren't solved yet so I'm happy if you send me hints on errors of the OCR or not correctly distinguished terms. The functionalities like search, resolving of the links in the text or adressing single chapters are still in development.
The data can be adressed directly via the URL by putting the search term or the number of the definition you want to receive behind a question mark in the URL: e.g. http://www.cei.lmu.de/VID/?forger should give you the entry on "faussaire/forger/Fälscher/falsario", http://www.cei.lmu.de/VID/?39 the No. 39 (i.e. cahier/quire/Heft/fascicolo/quaternus etc.). http://www.cei.lmu.de/VID/#VID_39 is the Permalink to the entry.

Georg Vogeler, 21.2.2005, last changes 21.9.2011

The Vocabulaire can be used in SKOS-format too at http://www.cei.lmu.de/VID/skos
A TEI-Version can be found at http://www.cei.lmu.de/VID/tei

Vollständige Anzeige

    A. Les chancelleries et les bureaux d'écriture

    • No. 282: Le protonotaire
      (lat.: protonotarius) était Byzance le premier des *notaires de la chancellerie impériale; mais dès le VIe siècle, il fut remplacé par le protos a secretis. (p. 73) edit
       - de.: Protonotar - en.: protonotary - es.: protonotario - fr.: protonotaire - it.: protonotario - la.: protonotarius
    • On retrouve le titre la Cour normande de Sicile dès le début du XIIe siècle, et plus tard, la chancellerie impériale de l'époque souabe; partir du milieu du XIIe siècle, le premier des notaires tendit exercer de fait la direction de la chancellerie lorsque le chancelier ou le vice-chancelier étaient absorbés par d'autres fonctions. (p. 73) edit
    • En Aragon, le titre de protonotaire apparaît en 1355, comme successeur du notarías regens cancellariam; il avait autorité sur tout le personnel des notaires, révisait le texte des expéditions, avait la garde matérielle du sceau et établissait périodiquement le compte de l'*émolument du sceau en vue de le présenter au roi. (p. 73) edit
       - la.: notarius regens cancellariam, protonotaire
    • A la chancellerie pontificale, les notaires reçurent au XIVe siècle le titre de proton tarii et ils virent progressivement leurs fonctions se réduire certaines occasions (séances des consistoires) et certains actes. Plus tard, le titre devint en large partie honorifique: on distingua dès lors parmi eux quelques protonotarii participantes/ officio (pfftcium) fungentes et des protonotarii honoris causa. (p. 73) edit
       - la.: protonotarii, protonotarii particlpantes, protonotarii officio (officium) fungentes, protonotarii honoris causa
    • En Hongrie, le protonotaire du roi apparaît au XIIIe siècle et celui du comte palatin au xrve; ils exerçaient des fonctions judiciaires et devinrent tes responsables des affaires juridiques. (p. 73) edit
    • En France, le titre, apparu la chancellerie royale sous Philippe le Bel et qui donnait son titulaire le droit d'exameiner les notaires publics royaux et de leur donner lÄinvestiture royale, est très vite devenu honorifique et était conféré au *greffier du Parlement de Paris qui avait ainsi le pas sur les autres notaires et secrétaires du roi. (p. 73) edit
    • Dans le royaume angevin de Naples, il avait aussi, entre autres fonctions, celle d'examiner les *notaires publics. (p. 73) edit
    • Pour l'Angleterre, cf. n° 279. (p. 73) edit

    Zum Seitenanfang


    Impressum - Datenschutz - Kontakt